Fracture des épines tibiales

La fracture des épines tibiale ( FEICA: Fracture de l’Eminence Inter Condylienne Antérieure) correspond à un arrachement du « pied  » du LCA, à savoir la zone d’insertion osseuse tibiale du LCA. Il s’agit donc d’une entorse grave du genou, au même titre qu’une rupture en plein corps du LCA.  Ainsi au lieu de rompre en plein milieu, le LCA s’arrache du tibia avec une pastille d’os plus ou moins grosse recouverte de cartilage de croissance. Chez l’enfant, les ligaments sont plus solides que leur zone d’attache osseuse, raison pour laquelle on voit avant l’âge de 10-11 ans plus de FEICA que de rupture en plein corps du LCA. Pour autant, souvent, avant d’arracher son pied osseux, le ligament se distend un peu ce qui explique qu’il y a toujours un risque de laxité résiduelle surtout lorsque la prise en charge n’a pas été chirurgicale

En savoir plus

Sommaire

Fracture des épines tibiales Diagnostic clinique & examen

Les circonstances du traumatisme sont les mêmes que pour une rupture du LCA: traumatisme le plus souvent en torsion avec impotence fonctionnelle et gros genou témoignant d’un d’un saignement dans l’articulation (hémarthrose).

C’est la radiographie qui fera le diagnostic de la fracture en s’attachant à faire un bon profil et éventuellement des radiographies de 3/4 si nécessaire. La radiographie montre le fragment arraché du tibia. Il existe différents stades en fonction de la sévérité du déplacement et de la comminution ou non du fragment avulsé.

                                                                             

Chez un enfant de moins de 9-10 ans il faut penser à une fracture des épines tibiales même avec des radios normales. En effet le fragment arraché à cet âge peut ne considérer qu’un fragment de cartilage qui n’est pas encore ossifié du fait de l’âge jeune de l’enfant. Une IRM en urgence sera demandé pour lever le doute.

 

 

Fracture des épines tibiales Traitements

il existe 2 types de traitement: le traitement « non chirurgical » ou traitement « orthopédique », et le traitement chirurgical.

Lorsque la fracture n’est pas déplacée le traitement est orthopédique: immobilisation plâtrée 4 à 6 semaines. La reprise du sport se fait à 3 mois en moyenne. cette situation est relativement rare.

 

Le plus souvent la fracture est déplacée. Le traitement est alors chirurgical. Le but, par la remise en place du fragment osseux arraché, est de retendre le plus possible le LCA pour limiter au maximum le risque d’instabilité secondaire du genou.

 

Fracture des épines tibiales Techniques opératoires

L’hospitalisation se fait en ambulatoire. L’intervention chirurgicale est réalisée idéalement dans les 3 semaines qui suivent le traumatisme. Le geste opératoire se réalise sous arthroscopie et consiste en la réalisation le plus souvent d’un « laçage » du pied du LCA après avoir bien nettoyé et creusé la « niche » au niveau du tibia qui reçoit le fragment arraché. L’intervention sous arthroscopie permet également de contrôler les ménisques et de les réparer au besoin.

 

 

vue arthroscopique d’une FEICA

vue arthroscopique: une fois la fracture réduite

 

 

 

        →

 

 

 

 

Ci dessous une vidéo chirurgicale technique. Attention, certains passages peuvent heurter la sensibilités des plus jeunes.

 

 

Fracture des épines tibiales Suivi clinique

Après l’intervention, en fonction de la solidité du montage, le membre est immobilisé soit dans une attelle amovible soit dans une genouillère en résine 3 semaines.

Le retour à domicile se fait le soir de l’intervention le plus souvent. L’appui est autorisé sous couvert des béquilles. De la rééducation douce et progressive est mise en place à partir d’une quinzaine de jours après l’intervention.

Une consultation post opératoire est prévue à 3 semaines  pour ôter la résine si le membre a été immobilisé, pour contrôler les cicatrices, la souplesse du genou et le verrouillage musculaire. Les béquilles vont pouvoir être progressivement retirées. La kinésithérapie est poursuivie et aidera progressivement à retrouver une bonne trophicité musculaire et un bon équilibre (travail proprioceptif).

Un nouveau contrôle est prévu à 6 mois pour vérifier la bonne récupération musculaire et contrôler la laxité du genou.  Un nouveau contrôle pour surveiller la croissance du genou est réalisé à 1 an puis à 2 ans post opératoire en sachant que le risque de trouble de croissance sur ce type de traumatisme est exceptionnel.

Concernant les activités sportives, le vélo et la piscine sont les premières activités reprises 1 mois à 6 semaines après le geste opératoire. La course à pied est reprise en général à 3 mois. Les sports pivots contacts tels que le football, la handbal, le basket ou encore le rugby, sont repris à 6 mois en moyenne.

Ce type de blessure, après un geste chirurgical adapté, est d’évolution très favorable. Le genou retrouve le plus souvent une très bonne stabilité et le patient ne ressent aucune gêne résiduelle pour ses activités quotidienne ou sportives.

 

Un rendez-vous avec Dr GEFFROY

Vous avez besoin d’une consultation ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne !

Prendre RDV en ligne