allongement osseux progressif par clou magnétique PRECICE

 

Les techniques d’allongement osseux ont beaucoup évolué ces dernières années. Le fixateur externe a été remplacé par le clou magnétique. Le clou Precice (conçu et fabriqué par la société Nuvasive)

Celui-ci permet de faire un allongement en sécurité, sans matériel apparent et sans nécessité de manipulation pour réaliser l’allongement.

Les allongements sont ainsi beaucoup moins douloureux et le retour à une vie normale est beaucoup plus rapide.

Il s’agit d’une chirurgie rarement pratiquée en France: environ 200 allongements par an. Le suivi doit rester rigoureux, il est aussi sinon plus exigeant que la chirurgie en elle-même. Cette prise en charge globale doit donc être assurée par un praticien spécialisé.

 

En savoir plus

Sommaire

allongement osseux progressif par clou magnétique PRECICE Description de la pathologie

Quel est le principe de fonctionnement?

 

le clou magnétique Precice (société Nuvasive) permet de réaliser un allongement osseux sans avoir à faire de manipulations du membre, sans matériel exposé comme des broches avec un fixateur externe. 

Le clou est constitué de 2 pièces, 2 tiges l’une dans l’autre reliées par un aimant et un système d’engrenage (une « gear box »). L’aimant, stimulé par une source magnétique externe, tourne sur lui même, engage le système d’engrenage et permet ainsi au clou de s’allonger.

 

La source externe (ERC, External Remote Controler) est matérialisée par un boitier.Il agit un peu comme une télécommande.  Il est posé sur le membre en regard de l’aimant (une marque sur la peau a été réalisée en fin d’intervention après repérage de l’aimant par une radiographie). Ce boitier génère un champ magnétique qui induit une rotation de l’aimant. Cette manoeuvre est indolore. Il faut 7 minutes pour réaliser un allongement de 1 millimètre.

 


Quels sont les avantages du système PRECICE par rapport au fixateur externe?

 
 
  • Pas de matériel qui traverse la peau: donc moins de risque d’infection et surtout beaucoup moins de douleurs, notamment pendant la phase d’allongement. Les broches d’un fixateur externe au travers de la peau et des muscules font « fil à couper le beurre » par conséquent sources de douleurs, infections, raideur articulaire.

 

  • L’énorme avantage de ce matériel réside dans son effet ON/OFF, c’est à dire que l’allongement ne peut avoir lieu que si le boitier est appliqué sur le membre. De plus on peut ptogrammer la vitesse d’allongement et l’adapter à tout moment: on peut décider de commencer à 1 mm par jour, puis de ralentir ou accélérer en fonction de la tolérance du patient. Cela permet une parfaite maitrise de ce qui est fait.  Cela explique qu’il y a beaucoup moins de risques pour le patient.

 

  • Il existe des petites tailles et petits diamètres du clou: on peut ainsi commencer à faire des allongements du fémur dès l’âge de 7 ou 8 ans. Cela concerne des patients qui ont des inégalités majeurs et qui nécessitent la réalisation de plusieurs allongements pendant la croissance. Ces allongements pourront être réalisés avec le même clou.

 

  • L’appui est autorisé pendant la phase d’allongement, à hauteur de 20-25kgs. L’appui est complet une fois la phase d’allongement terminée. Le clou reste en place, il ne gêne pas le patient qui reprendra progressivement toutes ses activités y compris sportives, ce qui est impensable avec un fixateur externe.

 

Ci dessous le film de notre session au Symposium de l’industrie de la SOFCOT en novembre 2019 qui reprend les principes et avantages de ce système d’allongement. ATTENTION CERTAINES IMAGES CHIRURGICALES PEUVENT ETRE CHOQUANTES POUR LES ENFANTS

 

Dans quelles indications peut on utiliser ce clou?

 

il ya 3 indications principales:

  • Inégalité de longueur des membres inférieurs: ili peut être proposé un allongement osseux pour des inégalités de plus de 3 centimètres, voir au delà de 25 millimètres. C’est l’indication de loin la plus fréquente.
  • Inégalité de longueur des membres supérieurs: un allongement de l’humérus (os du bras) peut être proposé au delà de 5 centimètres d’inégalité, pour des raisons esthétiques et fonctionnelles. Il s’agit d’allongements plus simples que sur le membre inférieur.
  • Problèmes de petite taille: la notion de petite taille est assez abstraite. Globalement la sécurité sociale reconnait (et permet une prise en charge de l’hospitalisation) comme petite taille une taille inférieure à 1,50m chez la fille et 2,60m chez le garçon. 

allongement osseux progressif par clou magnétique PRECICE Techniques opératoires

le principe opératoire est exposé sur la vidéo animée ci dessous, en prenant pour exemple un allongement osseux réalisé en mettant le clou par la partie haute du fémur.  L’intervention est relativement rapide, elle dure moins d’une heure en général.

Le même principe s’applique pour allonger la jambe ou encore l’humérus (en cas d’inégalité de longueur des membres supérieurs).

 

allongement osseux progressif par clou magnétique PRECICE Suivi clinique

 

 

  • PHASE OPERATOIRE: L’hospitalisation de 3 à 4 jours en moyenne. La rééducation est débutée pour retrouver mobilité et réactivité musculaire. L’appui est autorisé partiellement. Retour au domicile le plus souvent, rarement en centre de rééducation.

 

 

 

  • PHASE D’ALLONGEMENT: Consultation au 7 eme jour avec le chirurgien: le premier allongement est réalisé en consultation. L’allongement est fait tous les jours matin et soir (environ 1 millimètre par jour, ce qui prend au total 7 minutes). Rééducation et autorééducation tous les jours, natation autorisée. Appui autorisé partiellement (25 kilos). 

 

 

 

  • PHASE DE CONSOLIDATION: L’allongement est terminé. Les béquilles sont conservées encore 1 mois avec appui partiel. Consultation 1 mois après la fin de l’allongement: si la conslidation a bien évolué, l’appui complet est autorisé. Consultation 3 mois après: si l’évolution est correcte, il peut être autorisé de courir à nouveau.

 

 

 

 

phase d’allongement

C’est la phase la plus délicate et importante. C’est celle qui conditionne le résultat, d’ou la nécessité d’une prise en charge par un chirurgien spécialisé.  Il s’agit de la période pendant laquelle se fait l’allongement, à un rythme prédéfini et adaptable, autour de 1 mm/jour.

Points importants de cette phase:

  • Le premier allongement est pratiqué avec le chirurgien pour comprendre le fonctionnement très simple du « boitier » à positionner sur la marque réalisée sur la peau et pour rassurer le patient qui se rendra compte que cette manoeuvre est indolore. L’allongement sera ensuite fait à la maison en 2 fois: la moitié le matin et la moitié le soir. Dans certains cas particuliers cette phase d’allongement se fera en centre de rééducation.
  • L’appui est partiel: il est important d’appuyer pour stimuler la fabrication d’os. Pour autant, il ne faut pas trop appuyer (moins de 25 kgs) pour ne pas risquer d’endommager le mécanisme complexe d’allongement.
  • Une kinésithérapie est mise en place 5 fois par semaine.On y associe impérativement également de l’autorééducation, avec des exercices à faire tous les jours.  L’objectif principal est de retrouver une bonne extension active du genou (pour un allongement du fémur, cas le plus fréquent) et d’être capable de bien redresser la cheville (pour un allongement de jambe). On travaille également la qualité du béquillage.
  • Des antalgiques (Doliprane voir Tramadol ou Topalgic) peuvent être utilisés si besoin. Ce n’est pas systématique et il n’est pas rare qu’aucun antalgique ne soit nécessaire surtout pour un allongement du fémur qui est moins douloureux qu’un allongement de la jambe.
  • Consultation avec le chirurgien de suivi 1 fois par semaine ou 1 fois tous les 15 jours selon les cas: une radio est réalisée pour vérifier la qualité de l’allongement et la bonne « souplesse » des articulations. On contrôle surtout la qualité de l’extension « active » (c’est à dire par contraction volontaire du quadriceps) du genou. En fonction de l’évolution il peut être nécessaire de ralentir la vitesse de l’allongement voir de faire une pause. Des attelles (chevilles surtout) peuvent être nécessaire si une articulation se met dans une position vicieuse.

 

exemples

allongement osseux du fémur:

 

 

Allongement osseux de l’humérus (bras):

Allongement de l’humérus de 5 cm chez une demoiselle qui présente une inégalité de longueur de 8 centimètres (séquelle d’épiphysiodèse, trouble de croissance).

Allongement osseux de l’humérus de 5 cm par clou Precice.

 

allongement osseux progressif par clou magnétique PRECICE Résultats de la prise en charge

Ce clou magnétique est disponible en France depuis 2015. Nous avons à Nantes la plus importante expérience avec plus de 50 patients pour qui ce matériel a pu être proposé. Nos résultats confirment les données de la littérature avec de nombreux bénéfices pour les patients lorsque l’on compare ce matériel avec ce qui était auparavant utilisé (fixateur externe):

  • beaucoup moins de douleurs: la phase d’allongement n’est pas ou peu douloureuse, certains patients ne prenant même pas de Doliprane. Ceci est vrai surtout pour les allongements du fémur « antérogrades » , c’est à dire lorsque le clou est mis par le ‘haut », ce qui est le cas le plus fréquent.
  • beaucoup moins de raideurs articulaires, ou très transitoires.
  • De ce fait beaucoup moins de risque de luxation articulaire (aucune sur notre expérience).
  • beaucoup moins de risque d’infection comparativement à un fixateur externe. Mais le risque d’infection n’est pas nul. A partir du moment ou un matériel inerte (le clou) est implanté, il y a un risque d’infection. Cela nécessite souvent une réintervention pour nettoyer et mettre des antibiotiques.
  • Très petites cicatrices.
  • Pas de problème de consolidation de la « zone d’allongement » (cal osseux).
  • Il existe un risque spécifique exceptionnel à la mise en place d’un clou (quel qu’il soit): risque d’embolie graisseuse pulmonaire. Il est bien prévenu par une technique rigoureuse. Le risque est inférieur à 1% mais il ne sera jamais nul.

 

Pour autant les risques ne sont pas nuls, raison pour laquelle elle n’est proposée que pour des inégalités importantes (plus de 3 centimètres d’inégalité) ou des problèmes de petite taille après plusieurs consultations explicatives. Il est capital qu’une relation de confiance mutuelle s’installe entre la patient (et sa famille) et le chirurgien.

 

 

Il reste important pour autant de rappeler qu’il s’agit d’une activité qui nécessite une expérience certaine du chirurgien.  Celui-ci peut dépister l’apparition d’une complication avant que celle-ci ne puisse plus être corrigée.  IL saura adapter, ralentir, accélérer ou stopper avant la fin un allongement en fonction des cas et pour limiter le risque de survenue de complications éventuelles.

 

Un rendez-vous avec Dr GEFFROY
Prendre RDV en ligne